Programme janvier-juin 2021

« L’Ecole empêchée. Institution scolaire et autorités en contexte de crise, 19-21e siècles »

L’école, parce qu’elle se trouve à l’articulation entre le quotidien de familles et d’acteurs locaux et les intérêts des institutions étatiques ou communautaires dont elle relève, est à la fois un sanctuaire social et un outil actif de construction du politique. A ce titre, ses configurations scolaires et sociales sont multiples dans le temps et dans l’espace. Dans le monde arabe et depuis les entreprises coloniales du 19e siècle, elle est aussi plurielle que les contextes politiques qui l’encadrent. A cela s’ajoute que les guerres, les violences politiques et sociales, les famines et les épidémies, les aléas climatiques et économiques et les mouvements migratoires qui en ont résulté l’ont bousculée, parfois interrompue, souvent redéfinie. Ce séminaire part de l’hypothèse que les crises, sous toutes leurs formes, mettent en tension le lien entre les acteurs de l’école et les pouvoirs dont elle est l’émanation institutionnelle. Et c’est précisément ce qui le rend observable.

Les communications ici présentées viseront donc à interroger la façon dont les crises, leurs ressorts et leurs enjeux, se répercutent ou sont perçus parmi les acteurs de l’école, ce qu’elles révèlent des liens institutionnels qui la traversent, et, enfin, ce qu’elles fabriquent au sein de l’école en matière de rapports de force, de solidarités, de réajustement des autorités enchâssées des parents, des enseignants, des directeurs d’école ou des recteurs. A rebours de l’idée d’une école qui serait seulement abîmée par les situations de crise, il s’agit de comprendre les processus par lesquels celles-ci produisent d’autres manières d’investir l’école et conduisent à la transformer, voire à la réinventer.

Vendredi 15 janvier 2021, 10h, MMSH, salle Duby et en ligne.
Séance introductive.

Vendredi 12 février 2021, 11h-13h, MMSH, salle Duby et en ligne.

Aude Signoles (MESOPHOLIS), « L’entrée des harkis à l’école ou comment dépasser la « guerre des mémoires » de la guerre d’Algérie : une expérience pilote en région PACA ».
Discutante : Juliette Honvault (IREMAM).

Vendredi 19 mars 2021, 11h-13h, MMSH, salle Duby et en ligne.

Charlotte Courreye (IHMC), « Enseigner l’arabe en Algérie colonisée : le projet politique des Oulémas ».
Discutante : Christine Mussard (IREMAM).

Vendredi 16 avril 2021, 11h-13h, en ligne.

Simone Spera (LESC), « Crises politiques et changements pédagogiques : les développements du secteur de l’éducation non formelle au Nord du Liban (2011-2020) ».
Discutante : Naima Bouras (CEDEJ).

Vendredi 23 avril 2021, 11h-13h, en ligne.

Chloé Pellegrini (IREMAM), « Enseignants d’écoles publiques dans le Maroc périphérique : rapports à l’Etat et aux programmes scolaires ».
Discutante : Françoise Lorcerie (IREMAM).

Vendredi 21 mai 2021, 11h-13h, en ligne.

Lamia Mellal (IREMAM), « Les écoles bilingues pour la paix en Israël : présentation du dispositif “Apprendre l’histoire de l’Autre” ».
Discutante : Chloé Pellegrini (IREMAM).

Vendredi 18 juin 2021, 11h-13h, MMSH, salle Germaine Tillion et à distance. 

Naima Bouras (CEDEJ), « Faire carrière dans les milieux de la prédication salafiste en Égypte : quelle place accorde-t-on aux femmes de la mouvance ? »
Discutante : Géraldine Jenvrin
Géraldine Jenvrin (EHESS), « Les études coraniques au Maroc depuis les attentats de 2003. Convergences entre étatisation, sécularisation et salafisation »
Discutante : Naima Bouras.

QALAM

Ce carnet accompagne et documente un axe de recherche qui regroupe depuis 2016 des chercheurs en sciences sociales de l’IREMAM et de ses collaborateurs extérieurs autour des questions d’éducation dans les mondes arabes et musulmans à l’époque contemporaine. Les thématiques mobilisées (l’école au quotidien ou en contexte de crise, les politiques éducatives…) sont travaillées au sein d’une équipe pluridisciplinaire qui s’enrichit progressivement de nouvelles forces. L’histoire, la sociologie ou l’anthropologie se rencontrent autour d’une aire méditerranéenne élargie. Sont à ce jour concernés le Maghreb, l’Égypte et le Yémen, mais aussi la France à travers ses acteurs scolaires de cultures arabes et musulmanes.

Ce carnet vise à rendre compte des travaux du séminaire (compte-rendu, documents de travail, lectures partagées, bibliographie, organisation de manifestations scientifiques) et de les rendre visibles dans le paysage éclaté de la recherche en éducation, en vue de favoriser des coopérations futures, dans le monde arabe comme en Europe. Il est aussi un espace d’information sur les évènements scientifiques (colloques, séminaires, soutenances de thèses…) et de la scène culturelle se rapportant à l’éducation, tout comme le lieu de ressources et de rencontre avec les acteurs de la communauté éducative.